Prêt immobilier : quels sont les frais annexes à anticiper ?

/Prêt immobilier : quels sont les frais annexes à anticiper ?
Prêt immobilier : quels sont les frais annexes à anticiper ? 2018-04-26T07:00:15+00:00

La souscription à un prêt immobilier ne suppose pas seulement le paiement des intérêts et de la somme empruntée. En plus de ces éléments « de base », il existe en effet différents frais additionnels qui peuvent vite faire grimper la facture. Il est donc important d’en tenir compte.

La composition d’un crédit immobilier

L’emprunt immobilier est composé non seulement d’un capital initial assimilé à la somme empruntée, d’un taux d’intérêt, mais aussi de divers frais annexes. Ce sont entre autres les frais de dossier, l’hypothèque ou la caution, les assurances du crédit immobilier, les frais de notaire, les impôts locaux et les frais bancaires.

Les dépenses liées à l’emprunt

On peut regrouper sous cette catégorie les frais de dossier, les garanties les frais de notaire et les frais d’agence. Ces frais sont à régulariser immédiatement. Les frais d’agence correspondent à la rémunération de l’agence immobilière. Ils sont compris entre 6 à 7 % du prix de vente du bien. Quant aux frais de dossier, ils varient selon l’établissement prêteur. Ils peuvent représenter 1 % du crédit immobilier. Ils sont toutefois négociables.

Par ailleurs, la garantie concerne l’hypothèque ou la caution. La première peut entrainer des coûts liés aux droits de timbre ou aux taxes de publicité foncière. L’hypothèque peut compter pour 1 % du crédit et 1,5 % pour la caution. Enfin, les frais de notaire ou de mutation sont inévitables. Leur pourcentage diffère selon la valeur du bien dans le neuf ou dans l’ancien.

Les dépenses à régler sur le long terme

Nous mettons en évidence ici les assurances du crédit immobilier. L’assurance emprunteur est obligatoire lorsqu’on souhaite avoir un crédit immobilier. Elle peut compter jusqu’à 20 % du capital quand vous souscrivez à l’assurance de votre banque. Mais, vous pouvez aussi la choisir chez un autre organisme assureur. La seule condition est qu’elle devra offrir des garanties équivalentes à celles proposée par votre banque. Elle ne constitue pas l’unique assurance, car vous devrez aussi tenir compte encore de l’assurance dommages-ouvrage. De plus, l’assurance habitation est également importante. Elle est recommandable, mais n’est pas exigée. Elle permet en cas de sinistre de régler sans aucune inquiétude les frais de réparation.

En outre, il vous faudra éventuellement vous acquitter des impôts locaux. Il s’agit de la taxe foncière pour les détenteurs de logement et de la taxe d’habitation pour les locataires. Pour les futurs propriétaires de bien immobilier, il sera question de la taxe foncière. Enfin, il y a les frais bancaires. Il s’agit de frais liés notamment à la domiciliation de vos revenus dans la banque qui vous octroie le crédit.

Voilà en résumé, l’ensemble des frais annexes dont il vous faudra vous acquitter dans le cadre d’un crédit immobilier. Tachez d’en tenir compte pour une évaluation précise de votre capacité de remboursement.